Diplômée l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD)
en 1998, et titulaire d’une maîtrise d’histoire (Paris I-Sorbonne), Coco
Tassel commence son parcours comme graphiste indépendante au Theâtre
National de la Colline. Elle rejoint, en tant que graphiste indépendante
le groupe Labomatic en 2000, puis en 2002 le collectif franco-japonais
Dokidoki.

Elle monte en 2006 une société d’édition, Paja-éditions (Paris-Japon), et
crée plusieurs collections de carnets et cahiers à composer soi-même,
ainsique des Carnets de voyage pour enfants : (Carnet de rêves, Carnet de
métamorphose, agenda intemporel, de chocolats et de thés, Plaisirs du
parfums...)

Invitée en novembre 2007 à Tokyo par Sazaby pour exposer son travail, elle
se voit proposer par Mark’s de créer une collection de carnets «à la
Parisienne» dans laquelle elle compose les textes, réalise les photos et
assure la conception graphique.

Son premier livre, J’adopte, journal (Paja-Alternatives) où se mélangent
textes et images, donne lieu à une lecture avec Julie Gayet et 7
comédiennes, au Théâtre de l’Odéon-Europe en novembre 2009.

Avec Yaël Halberthal, elle créée en 2010 l’association LILIT, Liens,
Liberté, Transmission, loi 1901.
Dont l’objectif est de sensibiliser l’opinion pour faire évoluer le regard
porté sur l’adoption, d’en promouvoir une vision positive et dynamique et
à terme, d’agir auprès des acteurs.

Elle publie ensuite La Comédie du sommeil, un livre audio atypique, avec
Valéria Bruni-Tedeschi (Paja) en 2011.

Elle lance avec Lilit la première journée de l’adoption, avec un colloque
organisé par Yaël Halberthal. Elle conçoit la soirée artistique au Gaumont
Opéra et présente «Je ne vous demande pas de l’adopter !».
Elle réalise cette année son premier film Dans la famille..., je
voudrais... et conçoit la soirée artistique : Aires de ressemblance qui se
déroulera au Studio 105 de Radio France, avec des textes d’Olivier Py, de
Grégoire Solotareff, d’Olivier Poivre d’Arvor, de Baya kasmi, Rémi De Vos…